Stratégie québécoise de l’entrepreneuriat. Bof…

Hier, le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation a dévoilé en grandes pompes sa stratégie québécoise de l’entreprenariat et l’enveloppe de 450 M$ qui y sera associée. La nouvelle a suscité mon intérêt: est-ce que le gouvernement aurait véritablement compris la réalité de l’entrepreneur?! Finalement, la lecture des grandes lignes me laisse perplexe… tellement que je me suis dit: «Bon… un autre programme auquel je ne participerai pas».

Une grande partie des 450 M$ sera utilisée pour faire la promotion de la culture entreprenariale (campagne publicitaire, même une émission à la télévision -VoirGrand.tv) et, faut-il le préciser, pour payer les salaires des fonctionnaires et consultants qui vont mettre en place cette stratégie. Il ne s’agit donc pas d’un programme de subvention. Bref, probablement la politique rehaussera l’image (déjà très bonne des entrepreneurs) auprès du public, encouragera-t-elle sûrement le démarrage de projets auprès des groupes sociaux ciblés (femmes, autochtones, immigrants, gens des  régions), mais concrètement… où est l’aide pour l’entrepreneur dans son travail au quotidien?

Le point qui retient particulièrement mon attention dans la nouvelle stratégie québécoise  de l’entreprenariat est celui intitulé Optimiser le soutien par la réduction et la simplification des démarches administratives:

    • Des programmes d’aide restructurés et simplifiés;
    • L’espace Entreprises du Portail gouvernemental : la porte d’entrée unique par Internet;
    • La ligne 1 800 : la porte d’entrée unique par téléphone;
    • Des conseillers accessibles pour des services personnalisés;
    • Une simplification règlementaire et administrative accrue.

Un entrepreneur, à la base, n’a pas besoin d’être motivé… il est intrinsèquement motivé s’il est entrepreneur! Ce qu’il a besoin, c’est de se concentrer sur le succès de son projet en ayant le moins possible de barrières administratives (aussi appelées « la paperasse ») qui l’encombrent.

Je viens de lire le dernier billet sur Le blogue à Steph, intitulé Foncez? Tout le monde vous admire? Vraiment? (le slogan de la stratégie québécoise de l’entreprenariat étant «Foncez! Tout le monde vous admire!»). Je me suis reconnue dans ses propos. Steph Guérin est un entrepreneur. Ça paraît. Il rapporte dans son article ses expériences vécues lorsqu’il a déposé, année après année, ses dossiers aux fonctionnaires afin de bénéficier d’une aide gouvernementale. C’est ce que je crains avec la nouvelle stratégie. Est-ce qu’on ne sera pas encore confrontés à des problèmes bureaucratiques? Par exemple:

  • préparer un dossier d’entreprise
  • faire face à un fonctionnaire qui décide du cheminement – ou de l’arrêt – de notre dossier
  • trouver les vraies réponses à nos questions (alors que les instances gouvernementales se renvoient la balle)

Ces trois points peuvent sembler banals, mais tout ceci PREND DU TEMPS! On est déjà débordés en tant qu’entrepreneurs, on n’a pas nécessairement les moyens non plus de payer quelqu’un à l’externe pour prendre en charge ces aspects. Alors soit on perd du temps, soit on perd de l’argent. Et, selon ma courte expérience, ce n’est pas ce dont un entrepreneur a besoin.

Je vais toute de même laisser une chance à la stratégie de se déployer, mais cette chance est accompagnée d’un gros BOF…

– Par Caroline Manseau

Publicités

5 réponses à “Stratégie québécoise de l’entrepreneuriat. Bof…

  1. « Alors soit on perd du temps, soit on perd de l’argent. »

    Les deux vont de paires ;) !

    Cependant, comme dit dans l’article, c’est tout de même une bonne chose notamment pour la promotion de l’entrepreneuriat et la notoriété de celle ci au Québec !
    C’est toujours ça de pris en cette période morose … ! :)

  2. Tout à fait d’accord avec tes propos Caroline. En tant qu’entrepreneur évoluant dans un secteur fragile (la culture), j’ai besoin d’aide pour réaliser des projets qui vont faire croître mon entreprise et les politiques actuelles ne concernent pour la plupart que le démarrage ou la croissance d’entreprises de déjà bonne taille. Et si tu reprends une entreprise qui a plus de 5 ans d’existence, oublie le soutien, à peu près aucun programme n’est admissible. Valoriser l’entreprenariat c’est bien, mais peut-on aider ceux qui sont déjà là et qui veulent réussir ?

    Si on regarde les choses de façon plus globale, un fait (social et culturel) demeure : démarrer une entreprise demande énormément de don de soi, d’implication et la volonté (on n’est pas victimes non plus) de consacrer tout son temps pour le succès d’un projet auquel on croit. Le fossé générationnel est énorme entre ma génération (les y) et les baby boomers-entrepreneurs que le gouvernement veut remplacer, au niveau du temps et de la place que l’on veut que le travail occupe dans notre vie. Veut veut pas, cela joue énormément sur l’éclosion de nouveaux entrepreneurs et je vois mal ce que le gouvernement peut y changer par une simple mesure d’encouragement. Il faut des subventions et de l’accompagnement.

  3. Bonjour madame Manseau,

    je voulais savoir si ce programme touche également tous les secteurs d’entreprenariat comme par exemple l’agriculture

    merci

  4. Tu me fais réaliser que c’est pire que ce que je pensais. A vue d’oeil, c’est le tiers qui va en financement. Donc le 2/3 en kossins inutiles? Ça n’a aucun bon sens. Ce n’est pas de plus de programmes qu’on a de besoin, c’est du capital de première chance / financement et du mentorat par des entrepreneurs expérimentés.

    Pour faire un parallèle: Qu’est-ce qui a le mieux fonctionner pour faire diminuer le tabagisme chez les jeunes? Toutes les campagnes promo du gouvernement ou bien les campagnes de De Facto qui est un organisme para-scolaire non géré par des fonctionnaires?

  5. Pingback: lacapitaleblogue.com | La Capitale blogue sur CKRL 89,1 – émission du 20 novembre 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s